AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — maybe all the strings inside him broke

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Andy Helsing
yakuzas crew

here since : 20/02/2018
dreams : 365
dollars : 208

pseudo : carte blanche, caroline.
face, © : antoine-o pilon


❀ NEVER BE ALONE
side to side:
ready for it: (open) yakuzas, bowie's party | soon / legs, alma

MessageSujet: — maybe all the strings inside him broke    Dim 3 Juin - 19:05


andy helsing
" i'm sorry mom"
------✩------

nom complet - Andy fucking Helsing, pour vous servir. pas Andrew, ni Anders, mais bien Andy, juste Andy. surnoms - "the bull" (au foot), "idiot", "asshole", "dickhead" (le reste du temps), autant de quolibets qu'on lui balance à longueur de journée et qu'il approuve en riant à pleine dents. lieu de naissance et âge -il a fêté ses dix-huit ans il y a quelques mois dans la ville qui l'a vu naître, Santa Barbara. nationalité et origines - américain et fier bien qu'on retrouve un peu de Canada et de France dans son sang. à santa barbara depuis - toujours. occupation - squatteur de bitume, artiste de rue (auto-proclamé), grimpeur de buildings, running back talentueux, et ouais, lycéen à côté de tout ça. avec un dossier scolaire bien rempli, entre mauvais comportement, bagarres et absentéisme, Andy peinera sûrement à terminer le lycée. mais excusez le langage, il s'en branle, son école à lui c'est la rue, c'est tout ce qui compte. situation familiale - mom, dad, et deux soeurs avec qui il surjoue parfois un peu trop les grands frères protecteurs. situation financière - pas de cuillère en argent mais pas dans une galère miséreuse non plus, les Helsing n'ont jamais manqué de rien et il lui arrive parfois de faire des petits boulots pour se payer ce dont il a besoin. statut civique - paraît qu'il est pas "emotionally available enough" disent ses exs, beaucoup trop fainéant pour s'investir dans une relation, beaucoup trop "fucked up" pour une vie de couple plan-plan alors il vogue de flirt en flirt et se tue le pouce sur tinder. orientation sexuelle - hétéro de chez hétéro, il en est sûr parce que ça lui est déjà arrivé de mater les abs et les dicks des mecs dans le vestiaire après l'entraînement mais y a rien à faire, le petit Andy se met pas au garde à vous. traits de caractères - tête brûlée, brut de décoffrage, indomptable, impulsif, impertinent, têtu, fainéant, puéril, boute-en-train, électron libre, franc, charismatique, curieux, versatile, volage, irréaliste, disruptif, mégalomane, drama king. avatar - baby pilon. groupe - iron crown.
si tu étais un élément ? - l'air, parce qu'il vole de toit en toit, voltige dans les cimes de la forêt de bitume. une plante ? - marie-jeanne, la seule femme qui continue à l'aimer malgré toutes ses conneries. une saison ? - l’été, le vent chaud qui souffle dans ses cheveux blond de blé, les jupes qui se raccourcissent et la promesse de belles soirées à contempler le soleil se coucher.  un mot ? - fuck off. un instrument de musique ? - une platine sur laquelle il fait danser ses disques vinyles, classic hip hop crachant depuis les haut parleurs. une friandise ? - les reese's pieces, son péché mignon. une émotion ? - la joie, toujours, parce que rien ne peut effacer ce sourire béat de nouveau-né. un des cinq sens ? - le toucher pour la sensation de la peinture sur ses doigts, de la pierre sur ses genoux écorchés. un hashtag ? - #spraylove.


— don't tell anyone, or you'll be just another regret.
y a comme un truc qui cloche chez Andy, c'est peut-être les trop nombreux coups qu'il a reçu sur la tête au foot américain qui font que ça tourne pas bien là-haut mais le môme, il est incapable de se tenir tranquille assis deux heures entre quatre murs. il fait son show, perturbe la classe, finit toujours par se faire renvoyer. et en détention, c'est re-belote, même manège, même sentence mais "dehors, dehors, j'veux plus te voir" cette fois. et y a que dehors qu'il se sent libre, accro à l'adrénaline, un coup perché sur le plus haut bâtiment de la ville, de la peinture sur les mains, un coup, le voilà qui courre et "parkour" la ville, les genoux écorchés et quelques blessures mal soignées qui craquent encore quand il se réceptionne (mal) sur le bitume. Andy, c'est le genre de mec a sauté sans hésiter si on lui dit "saute", à rechercher sans cesse la plus forte des sensations fortes, à cogner si on regarde ses copains de travers ou si on reluque ses sœurs, à se marrer la bouche en sang quand c'est lui qui s'en prend une. Andy, il dit souvent que des deux jumeaux, c'est elle qui a hérité du cerveau dans la répartition des forces, et c'est pas faux quand on voit les commentaires affligés sur ses copies blanches. "il va t'arriver des bricoles", qu'on lui rabâche à longueur de journée mais lui, il veut qu'elles arrivent les bricoles, pour pas s'ennuyer, pour pas entendre le bruit assourdissant du silence, pour juste se sentir... vivant. peut-être qu'il lui faudrait une nana à Andy, quelqu'un pour faire bondir son palpitant mais y en a aucune qui arrive à le dompter, à supporter ses bêtises et son caractère de chien fou. les unes se barrent quand elles comprennent que c'est une cause perdue d'avance, les autres "swipe" pas back, quand il "swipe right" évitant de justesse la grenade comme si elles étaient clairvoyantes, lucky them. puis c'est pas comme si ça le faisait bander plus que ça l'amour, pas comme s'il rêvait de la maison, de la femme, des gosses et du chien sur fond de banlieue pavillonnaire. y a aucune personne qui lui ferait ressentir ce que grimper dix-huit étages à mains nues lui fait ressentir, il en est sûr. et si jamais sa carrière de rooftopper le fait pas s'écraser en un ballet de dents et de cervelles explosées, il aimerait bien devenir artiste qu'il dit, fier d'exposer/d'imposer ses graffitis, ses peintures murales, que dis-je, ses œuvres d'art signées "VANDAL" sur les plus hauts sommets de la ville, devenir un mec si connu que ce poseur de Banksy serait jaloux. il pourrait faire carrière comme footballeur pro mais ça le rendrait fou de devoir aller à l'entraînement et se faire donner des ordres douze heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, il finirait pas péter un plomb et quitter le terrain en adressant des fucks à la terre entière. à l'école, le foot, c'est cool, c'est drôle, ça lui permet d'évacuer en tapant (légalement) sur ces mecs du privé, leurs rivaux, qui se surnomment eux-mêmes les "penetrators". lol. il aurait pas cru trouver plus cons que lui mais faut croire que tout est possible sur cette fucking planète. il se fout d'eux mais à vrai dire, ils n'ont pas l'air plus intelligent de leurs côtés, lui et ses bros, à se prendre pour les rois du public alors que la plupart de leurs camarades les prennent pour des jocks décérébrés et ne semblent se soucier d'eux que lorsqu'ils gagnent leurs matchs. au fond, Andy, c'est pas un mauvais type, faut l'excuser, c'est juste un gamin que les marraines les bonnes fées Normalité et Décence ont oublié de visiter à la naissance...


{ in a few words }
pratique le freerunning (dérivé plus acrobatique et esthétique du parkour) et le rooftopping (exploration urbaine spécialisée dans les toits et buildings) depuis qu'il a treize ans, a même un crew avec qui il partage sa passion (mais rien d'autre) / fait du sport plusieurs heures par semaine en plus des entraînements de foot américain au lycée pour entretenir sa forme / est allé quatorze fois à l’hôpital et a eu six plâtres depuis qu'il est gosse / pourrait également avoir une carte de fidélité du poste de police et de sa cellule de dégrisement. heureusement pour lui, s'entend très bien avec la plupart des officiers / véritable passionné de street art, peint les murs de la ville avec ses propres graffitis signés "VANDAL", a failli être arrêté plusieurs fois en train de taguer / en quête perpétuelle du moindre effort, est un génie pour éviter de faire ce qui ne lui plaît pas / a passé plus d'heures en détention qu'en classe même, on se demande encore comment c'est possible qu'il ne se soit pas fait viré du lycée depuis / est un grand fan de rap et de hip hop / ne fume pas mais boit comme un vrai ivrogne quand il s'y met. par contre, ne dit jamais non à un joint fraîchement roulé / se débrouille plutôt pas mal en danse mais est une catastrophe en cuisine / skate et a appris à sa petite soeur à skater mais préfère largement courir plutôt que rouler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
— maybe all the strings inside him broke
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Citroën DS 3 Inside (Norev)
» [MEP-SNK] Aleatoire Show 2 !!! 48h INSIDE !!!
» Sidamo et Costa rica !! profil inside !
» Il y a 82 ans jour pour jour, 1675 inside

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
teenage dream never dies ✩ :: this is what you came for :: nobody like you :: do it right-
Sauter vers: