AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures

Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Omarion Sprenger
cap ou pas cap ?

here since : 15/02/2018
dreams : 367
dollars : 336

pseudo : flashdelirium. (agathe).
face, © : froy gutierrez, hershelves.


❀ NEVER BE ALONE
side to side:
ready for it: closed (4/4) silene&dylan,elias,tc wphs, sawyer

MessageSujet: - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures   Dim 10 Juin - 0:36


omarion sprenger
" Puisque on est jeune et con
Puisque ils sont vieux et fous
Puisque des hommes crévent sous les ponts
Et ce monde s'en fout "

------✩------

nom complet - Tes parents t'ont choisi le prénom d'Omarion et tu te demandes encore ce qui leur a pris de t'affubler de ce patronyme. Bon, c'est original, mais peut-être un peu trop. De toutes façons, il est trop tard pour en changer. Ton deuxième prénom est hérité de ton grand-père paternel comme le veut la tradition et n'est autre que Nathaniel. Quant à ton nom, c'est celui de ton père, Sprenger. surnoms - À vrai dire, tu en as pas mal et notamment des diminutifs comme Om', Oma, Orion, Omy et toutes les variantes possibles. Cela t'exaspère un peu qu'on t'ai donné un prénom pour que tout le monde t'appelle autrement. Enfin, tu t'y fais et tu n'as pas trop le choix. Sinon, tu as aussi le droit à gueule d'ange ou au chasseur en référence à ton tableau de chasse impressionnant et dont tu ne te caches pas. lieu de naissance et âge - T'as vu le jour à Bergen en Norvège et tu as déjà passé dix-sept années sur cette planète Terre. nationalité et origines - Tu es norvégien du côté de ton père et américain du côté maternel, même si celle-ci a du sang italien à ce qu'il paraît. T'as la double nationalité. à santa barbara depuis - Cela fait maintenant dix ans que ta famille s'est installé en Californie pour faire fructifier les affaires de ton paternel. occupation - T'es lycéen en dernière année à Wave Private High School mais tu pratiques plutôt l'école buissonnière qu'autre chose. Cependant, tu fais aussi parti du club d'art en passionné de dessin et de peinture et tu es membre de l'équipe de natation. situation familiale - Fils unique, l'enfant roi, l'enfant prodigue. situation financière - Blindé de tune et ce n'est un secret pour personne. Merci papa, merci maman. statut civique - Libre comme l'air, tu froisses les draps avant de t'en aller au petit matin sans laisser la moindre trace derrière toi. orientation sexuelle - Un trou est un trou tu as envie de te dire, et tu prends ton pied aussi bien avec les cheerleaders et leurs formes avantageuses qu'avec les musclés de l'équipe de hockey masculin. Tu ne voudrais pas faire de jaloux alors tu te dis bisexuel, faisant le bonheur de tout le monde. traits de caractères - sociable - séducteur - coureur de jupons - insolant - curieux - créatif - puéril - vulgaire - positif - drôle - sarcastique - feignant - généreux - cultivé - intelligent - rusé - taquin. avatar - Froy Gutierrez. groupe - Golden Crown.
si tu étais un élément ? - L'air. une plante ? - Le cactus. une saison ? - Le printemps. un mot ? - Fuck. un instrument de musique ? - Le piano. une friandise ? - Les M&M's. une émotion ? - La joie. un des cinq sens ? - La vue. un hashtag ? - #sorrynotsorry


— don't tell anyone, or you'll be just another regret.

T'es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t'es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t'es cap' ?

Le soleil vient illuminer la grande chambre à travers les rideaux et tu ouvres doucement les yeux. Tu es enroulé de façon chaotique dans le drap froissé, complètement nu contre Danae, ta meilleure amie. S’envoyer en l’air entre potes était devenu une routine entre vous, avec cet accord tacite que si l’un d’entre-vous venait à s’attacher, vous stopperiez tout. Alors vous prenez votre pied, vous vous cherchez, vous vous amusez en évitant tout les désavantages d’être en couple. Pas besoin d’être romantique, pas d’exclusivité, juste du plaisir et de la liberté. Tu te détaches du corps de la jolie brunette et restes là un moment à l’observer dormir, là, dans ton lit. La pièce est baignée de lumière et cela te fait du bien, cela réchauffe ton âme. Tu clos les paupières un instant, profitant de cet halo matinal. Tu te redresses un peu, pensif et saisis ton carnet à dessins et ton crayon à papier que tu laisses toujours dans le tiroir de table de nuit. T’as parfois des idées nocturnes et ça te rassures de le savoir près de toi. Tu l’ouvres et commences à croquer la belle endormie. Tu griffonnes avec frénésie, guidé par ton inspiration. Tu aimes le son du fusain sur le papier. Entre tes coups de crayon, la silhouette de la demoiselle aux cheveux ébènes prend forme. L’adolescente sort lentement des bras de Morphée et tu peux voir ses grands yeux bleus s’entrouvrir. Elle enfouit sa tête sous l’immense oreiller en maudissant le soleil et tu ne peux réprimer un sourire. Samara sort ensuite de sa cachette et tu refermes ton calepin à spirales dans la précipitation. Elle fronce les sourcils. Elle est presque encore plus mignonne quand elle fait ça. « T’es pas en train de me dessiner Oma ?! » Elle sait et pourtant, tu mens. « Non ! » Elle se jette sur toi, essayant de te prendre ton carnet. Toi, tu refermes tes bras autours de l’objet convoité. « Aller, montre-moi ça Omarion Nathaniel Sprenger ! » Elle vient de t’appeler par ton nom complet, signe qu’elle est fâchée ou du moins, elle fait semblant de l’être pour mieux t’amadouer. Tu ne la connais que trop bien et tu la sais futée. Puis, elle se ravise et change de tactique, essayant de te prendre par les sentiments avec son regard de biche. « Steuplait. » Tu soupires. Tu ne résistes jamais. Tu es faible. « Bon ok. » Tu feuillettes le carnet jusqu’à la page où tu as griffonné ta copine. Elle s’empare de celui-ci et observe esquisse. Elle fronce de nouveau les sourcils. « Mais je suis à poil sur ton truc ! » En effet, le croquis montre une jeune femme à poitrine dénudée et qui à partir de la taille, est recouverte par un drap. Tu lèves les yeux au ciel. « Ben… » Tu ne faisais que retranscrire que la réalité avec ton style. « T’aurais préféré que je prenne un snap ?! » Tu plaisantes. « Putain t’es con Oma. » dit-elle en te mettant une petite tape sur l’épaule. Elle croise ses bras sous ses petits seins que tu ne peux t’empêcher de reluquer. Elle prend soudain une mine sérieuse et plonge son regard dans le tien. « Faut que je te dise quelque chose  d’important Oma… » Elle marque une pause, laissant le suspens s’installer. Toi tu commences à cogiter, à te poser des questions. Qu’est-ce qu’elle pourrait avoir de si important à te dire ? « Bon ben accouche ! » Elle te fusille de ses yeux océan, comme si tu venais de dire une énormité. « Je suis enceinte Oma, il est de toi. » Tu deviens livide, même ton linge de lit immaculé paraît moi blanc que toi et tu es presque sûr que ton coeur a raté un battement. T’es presque certain d’avoir l’air con, la bouche ouverte, ne sachant plus où te mettre. Vous étiez censé prendre du bon temps entre amis, t’avais pas signé pour être papa et encore moins à dix-sept balais ! « Sam… » T’as la gorge sèche, les mots ne te viennent pas et la mutine West te libère de ton état de torpeur, pouffant de rire. « C’est une blague ! Tu croyais vraiment que j’avais envie d’un rejeton de toi ?! Merde ta tête, c'était énorme, tu t'aurais vu ! » Ton corps se détend et tu te remets à respirer normalement. Tu te rues ensuite elle, vous emmêlant dans les draps. On aurait dit deux chatons en train de jouer. « Tu vas voir toi ! » Elle rit. Tu l’empêches de bouger, la serrant dans tes bras et tu poses tes lèvres sur les siennes. Elle recule légèrement la tête et te demande, l’espièglerie se reflétant dans ses prunelles claires : « Cap ou pas cap ? » Ce jeu, c’est votre jeu. Vous y jouez depuis tout gamin. Ça pimente vos vies, ça les rend moins ennuyantes, ça vous rend plus vivants. Avec un petit sourire en coin tu réponds, presque sans réfléchir : « Cap. » Elle entortille une mèche de sa chevelure noire autours de son index. « Hmm… cap de descendre demander le petit déjeuner en tenue d’Adam à la gouvernante ? » Tout de suite, ça te fait moins rire. « Danae ! Je la connais depuis que je suis gosse ! » « Ben justement et t’as dit cap ! » Elle te rappelle à l’ordre et tu cèdes. « Ok. Cap. »

pseudo/prénom - flashdelirium/agathe. âge/localisation - 25 ans, l'hexagone. avis sur le forum - il est génial (100% objectif  mdr.). où l'avez-vous connu - par le projet bazzart. autre - penetrators forever  hehe.  I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Andy Helsing
yakuzas crew

here since : 20/02/2018
dreams : 365
dollars : 208

pseudo : carte blanche, caroline.
face, © : antoine-o pilon


❀ NEVER BE ALONE
side to side:
ready for it: (open) yakuzas, bowie's party | soon / legs, alma

MessageSujet: Re: - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures   Dim 10 Juin - 0:54

*fangirling mode activé*
Omarion + Froy = combo fatal pour mon petit coeur
lil' heart. felt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité


MessageSujet: Re: - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures   Dim 10 Juin - 10:53

J'crois que je vais stalker le Omarion x Danae siffle.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité


MessageSujet: Re: - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures   Dim 10 Juin - 11:08

shook.  think.  chut.

je cris à l'abus de pouvoir boude
moi aussi, je veux ma couleur sans finir ma fiche arrow...

siffle.  siffle.  siffle.  cache.

(re)bienvenue romance.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

here since : 03/02/2018
dreams : 1218
dollars : 353

pseudo : flashdelirium. (agathe).
face, © : lucky blue smith (little liars).


❀ NEVER BE ALONE
side to side:
ready for it: open (2/3) prim,gareth,..

MessageSujet: Re: - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures   Dim 10 Juin - 13:42

contente qu'omarion vous plaise I love you
@LIV PEARSON/ le noir me va pas au teint hehe. la vie est trop injuste ahah
hug.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: - tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures   

Revenir en haut Aller en bas
 
- tu me plaques comme une affiche au mur, j'porte plainte pour coups et blessures
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 28 mai - carte/affiche à mettre sur une porte
» HD2 T8585 comme passe de 512 mémoire flash à 576 pour passé à Android
» Mallette/valise/mousse....
» Brush photoshop sous photofiltre ???
» PEINTURE : Comment peindre du marbre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
teenage dream never dies ✩ :: this is what you came for :: nobody like you :: do it right-
Sauter vers: